Encore Buffalo Springfield

La Buffalo Springfield ont une fois de plus produit un album musicalement et vocalement intéressant. Les chansons de cet album ne sont pas toujours aussi distinctives que celles de leur premier effort, mais elles sont bien faites. Quoi Encore Buffalo Springfield bien qu'évidemment il manque de cohésion.

La diversité est un avantage mais parfois va trop loin et devient désunion. Cet album sonne comme si chaque membre du groupe satisfaisait ses propres besoins musicaux. Chacun d'eux a produit des chansons dans son propre sac. Ensemble, il n'y a pas de mélange, seulement une aliénation assez évidente entre les compositions.

Richie Furay a produit de jolies compositions adaptées à sa voix : 'Sad Memory' et pour Dewey Martin, le batteur, qui se présente comme une tentative affectée du son Tamla-Motown avec une touche d'Otis Redding.



Neil Young, un guitariste très compétent et original, mérite d'être vivement félicité pour sa composition, 'Mr. Soul », un blues contemporain audacieux. La chanson tient bien. Sa deuxième composition, 'Broken Arrow', est une tentative de la dernière tendance dans l'écriture de chansons contemporaines - le Beatle-esque freak out. La chanson dure plus de six minutes. Cela passe par des changements de ton, de rythme, d'instrumentation et de qualité vocale. La chanson commence par les cris des fans et une voix plutôt rauque de 'Mr. Soul » et passe à un tempo plus lent et à une chanson différente. Bien qu'il intègre d'excellentes pistes de cordes et de piano, la chanson échoue néanmoins. Ça ne tient pas, ça devient lassant et perd de son impact.

Les chansons et les arrangements de Steve Stills dominent l'album. 'Bluebird' est un numéro bluesy terreux et original avec un grand dynamisme. À la fin du morceau, Stills change le style en le transformant en une sorte de morceau folklorique de banjo. Dans 'Rock and Roll Woman', le groupe est à son meilleur niveau vocal et la piste instrumentale est parfaitement coordonnée.

Encore Buffalo Springfield n'est guère un échec. Loin de là. C'est simplement un très bon, mais pas génial, deuxième effort d'un groupe très talentueux.